Territoires d'action

Les actions de l'association sont principalement concentrées sur les "territoires isolés" des fleuves frontaliers que sont le Maroni à l'Ouest et l'Oyapock à l'Est. Les territoires concernés ont peu accès à l'énergie, hormis le bois de feu pour la cuisson, ou bien à un prix très élevé, l'un des plus élevé dans le monde : plus de 1€/kWh d'électricité consommée (là où l'électricité coûte 0,14€/kWh sur le territoire français) et jusqu'à 3€/L de carburant pour le groupe électrogène.

carte kwala faya

Les principaux bourgs sont généralement électrifiés par EDF, mais de nombreux écarts situés tout au long des fleuves ne le sont pas. Les actions sont donc portées en priorité là où aucune autre alternative n'est proposée par les services publiques.

Sur le fleuve Oyapock, frontière de 400km entre la Guyane et le Brésil, se situent six principaux villages côté français : Ouanary, Trois Palétuviers, Tampok, Saint Georges de l'Oyapock, Camopi et Trois Sauts ; et de nombreux écarts situés principalement entre Camopi et Trois Sauts. On y retrouve pluseurs communautés amérindiennes vivant sur le territoire français : Wayãpi , Teko et Emerillons en amont et Palikour en aval, alors que le village de Tampak est un village Saramaka.

La frontière entre la Guyane française et le Surinam est marquée par "le fleuve" Maroni de plus de 600km de long. On y retrouve principalement les communautés bushinenguées situées sur la partie médiane du fleuve, entre Maripasoula et Saint Laurent du Maroni : Boni, Djuka, Paramacas, Saramaka ; et amérindiennes : Wayanas en amont, Kali'nas en aval.

Please publish modules in offcanvas position.